Réminiscence Hivernale

Hiver enneigé dans le marais poitevin. Souvenir. Enfance. Beauté de l'instant.

Le sol blanchi en une nuit réveille la douce souvenance des matins de l’enfance. 

C’est plus qu’une sensation, qu’une impression, c’est la pensée suspendue aux saveurs de béatitude.  

Il fait froid mais ce n’est pas du froid, c’est de la tendresse. Il fait des frissons, mais ce ne sont pas des frissons, c’est l’amour qui coule dans les veines. Si la poitrine se serre, ce n’est pas de douleur, c’est trop de passion empilée sous le torse.

Comme un boomerang resté longtemps au loin, qui d’un seul coup, se pose à mes pieds avec délicatesse, tout me revient sous les coups de la froidure soudaine, tous ces moments à la fois de détresse et d’allégresse. Où va la mer quand elle se retire ?

Aujourd’hui il ne me reste que la douceur de ces instants dans une enfance partagée entre le crépuscule de l’innocence et l’aube de la conscience.

Réminiscence hivernale.

Je m’éveille au son d’une poitrine serrée, 

Devant un nouveau jour d’où s’élève un chant étoilé.

Poitrine ébranlée

Souvenirs insoumis

Émois bouleversés

Au matin ébahi

Devant un sol blanc

D’un hiver bienséant.

Poitrine remuée

Par ce froid trop pressé

De venir raviver

Des afflictions enfouies.

Frisson qui saisit,

Les souvenirs tenaces

Bordant de mille éclats,

Des ombres qui s’effacent.

Le givre est arrivé

Et de nouveau l’aurore

D’une enfance soulagée

Par la joie du dehors.

Et voilà la froidure

De ces matins d’antan

Où nos mains ramassées

S’arrogent cet avant.

Poitrine touchée

Souvenirs transitoires

Icône du passé

Ravivant la mémoire

De ce pin solitaire

Posé, droit et fier

Dans ce jardin secret

De la maison des fées.

Je ne me souviens plus

Ce qui reste d’antan.

Des rires, des sensations,

Des odeurs de buissons

Blanchis par l’ancien temps.

Le présent se confond

Aux notes de couleur

Dont le froid exhale

Une odeur de candeur.

Le blanc a remplacé le vert

Déraison de saison

Poitrine à l’univers

Rêves à l’unisson.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :